Vendredi 25 septembre 2015 marque le départ depuis Paris pour Bialystok en Pologne, 30h de bus nous attendent, 1770 km sont encore à parcourir.

Nous nous éloignons progressivement de la capitale pour traverser l’Europe vers l’Est, les panneaux de Lille, Bruxelles, Liège, Köln, Berlin et Varsovie défilent devant nos yeux avant d’atteindre la dernière ville polonaise.

Gare de Liège
Gare de Liège

Arrivée à Bialystok à la nuit tombée, petite impression d’être dans un coupe gorge avec les baraques fermées, l’éclairage sombre et pas un chat dans la rue. Sans en être très convaincus nous-même nous tentons de demander à la gare quand part le prochain train pour Minsk en Biélorussie. La dame derrière la vitre ne parle pas un mot d’anglais et nous n’avons aucune notion de polonais, la compréhension s’annonce délicate…

Derrière nous une affiche d’auberge de jeunesse, très bien nous irons là pour cette nuit. Sacs sur le dos nous marchons vers le centre-ville. Les rues sont incroyablement larges, ce sont des 4 voies en plein milieu de la ville alors que les autoroutes que nous avons empruntées n’ont qu’une voie. Nous nous installons dans l’auberge et partons en quêtes de nourriture… Arrêt dans un resto « traditionnel » qui nous propose des plats typiques et des bières lituaniennes ou russes. Première immersion.

Le lendemain nous quittons l’auberge vers la gare routière en espérant trouver LE bus qui nous conduira vers Minsk. Le dialogue s’engage tant bien que mal avec la dame derrière son guichet. Elle persiste en polonais et nous la regardons avec des yeux de poissons rouges sans piper mot. Grâce à ses notions rudimentaires d’anglais une femme nous porte secours et nous conduit à un bureau où nous prenons le fameux billet pour… Grodno en Biélorussie derrière la frontière polonaise. Nous nous rapprochons.

4h de route jusqu’à Grodno avec 1h au poste frontière. Bien que nos passeports et visas soient en règle nous ne pouvons nous empêcher d’avoir un drôle de sentiment, un peu comme lorsque l’on passe les portiques de sécurité d’un aéroport.

Arrivée à Grodno on nous laisse entre les mains de deux jeunes Biélorusses qui se rendent aussi à Minsk. Elle nous achètent nos billets et nous entraînent dans le bus, nous voici partis pour 4h de route pendant lesquelles nous ferons connaissance avec Tatiana et Olga. Tatiana nous accueille dans son appartement pour la nuit.

Au petit matin nous nous engageons dans le bus puis le métro biélorusses et sommes fiers de trouver notre chemin jusqu’à la gare grâce aux indications de notre hôtes, notre compréhensions du russe et de l’écriture cyrillique ne s’étant pas beaucoup développée en 24h.

10h de bus pour 700 km, la route est longue. Nous avons déjà dévoré nos romans et enchaînons avec un nouveau récit.

Passage de la frontière biélorusse, on ne signe pas notre départ du territoire ni notre arrivée en Russie, doit-on s’en inquiéter ? (on nous expliquera plus tard que non, la Biélorussie est comme une région de la Russie, soit !)

  1. portier aubigny

    coucou les jeunes,
    ravie d’avoir de vos nouvelles…ça sent bien l’éclate, et cest formidable pour vous…je reprends le travail ce matin avec 15 jours de CA…dur dur la reprise en voyant les photos, je laisse mon imagination vagabonder..
    see you again

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *